Templates by BIGtheme NET

Le président du CNES M. Mohamed-Seghir BABES reçoit le représentant de l’UNICEF en Algérie, Marc Lucet

  Un protocole d’accord portant sur un plan d’actions pour l’inclusion sociale, d’ici à l’horizon 2017, a été signé mercredi à Alger, entre le Conseil national économique et social (CNES) et le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef), destiné prioritairement à l’enfance.

Ont procédé à la signature de l’accord, le président du CNES, Mohamed-Seghir Babès et pour l’Unicef, le représentant du bureau de pays en Algérie, Marc Lucet, qui se sont félicités, à l’occasion, de la coopération entre les deux institutions, dans le sens du développement social en Algérie.

En vertu de cet accord, le CNES et l’UNICEF s’engagent à coopérer pour « améliorer, quantitativement et qualitativement, les productions et diffusions des données nécessaires à la révision des stratégies et plans de développement social, afin de rendre ces derniers plus inclusifs et plus favorables aux enfants ».

Les deux parties œuvreront également à « promouvoir les mécanismes actuels de ciblage des populations les plus vulnérables et de transferts sociaux, avec un accent particulier sur les enfants et la jeunesse ».

L’accord prévoit, en outre, d’œuvrer au « développement d’une culture de l’équité reliée aux objectifs de développement durable, à travers la sensibilisation des différents acteurs institutionnels et de la société civile concernés, ainsi que l’organisation de manifestations à caractère scientifique ».

S’agissant des modalités de mise en œuvre du plan biannuel, les deux parties procéderont à la mise en place d’un mécanisme d’équité (Observatoire/Cellule nationale), qui œuvrera au « renforcement du partage des connaissances autour de l’évaluation de l’impact des politiques publiques en faveur des enfants ainsi que l’utilisation des méthodes novatrices sur la pauvreté multidimensionnelle ».

Le CNES et l’Unicef contribueront, par ailleurs, à « faciliter » les échanges d’expériences entre les institutions nationales et leurs homologues internationales œuvrant dans les domaines du développement social, et ce, en collaboration avec les autres agences onusiennes.

L’accord se réfère aux « priorités nationales » inscrites au Plan quinquennal (2015-2019) du développement mis en place par le Gouvernement dans le domaine de l’inclusion sociale, s’agissant notamment du « renforcement de la qualité du développement humain, du statut et du rôle de la femme, et de l’accès aux services sociaux de qualité, en particulier pour les groupes vulnérables ».

Les signataires de l’accord s’accordent, enfin, à maintenir « une étroite coopération » pour l’exécution de ses clauses à travers l’identification des « points focaux » qui en sont chargés.

Ledit accord s’inscrit, en outre, dans le cadre de la coopération stratégique 2016-2020 adoptée par l’Algérie et le système des Nations-Unies, englobant les quatre axes que sont la « diversification économique, le développement social, l’environnement et la bonne gouvernance ». De même que dans l’esprit du Descriptif de Programme de pays (CPD), agréé conjointement par l’Unicef et le gouvernement algérien.

« C’est une opportunité pour le CNES d’intervenir avec force sur le terrain, en concertation avec la société civile. C’est aussi un exercice pour nous s’agissant du domaine du développement durable », a déclaré peu avant la signature M.Babès, soulignant les « défis considérables » qu’affronte le continent africain en matière de réalisations des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Le représentant de l’Unicef en Algérie a affirmé, de son côté, que l’agence onusienne et le CNES sont « guidés par les mêmes fondements de coopération s’agissant des programmes et politiques de développement social, en particulier ce qui a trait à la pauvreté infantile ».

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful