Templates by BIGtheme NET

Le Président du CNES participe, à Dakar, au séminaire international sur les enjeux de la COP 21

Monsieur Mohamed-Seghir Babes, Président du CNES vient de participer, à Dakar, au séminaire International portant  sur « les défis du changement climatique, les réponses et financements pour accompagner l’atténuation et l’adaptation des économies – Les enjeux de la COP 21 », organisé conjointement par  l’Union des Conseils Economiques et Sociaux d’Afrique (UCESA) et l’Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions similaires des états et gouvernements membres de la Francophonie (UCESIF).

Ce séminaire  s’inscrit dans le droit fil de l’implication des sociétés civiles en direction et autour des enjeux, en prévision de la COP 21 (21éme  Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUC)), prévue se ternir à Paris à la fin du dernier trimestre  de l’année  2015.

Dans son allocution d’ouverture, le Premier Ministre du Sénégal,  Mahammad B. Abdallah DIONNE a insisté sur la nécessité de sortir de la Conférence de Paris avec des engagements quantifiés et échéancés avec force contraignante, de la part des pays développés notamment. La présidente de l’UCESA, Madame Aminata TALL, Présidente de l’UCESA, Présidente du CESE du Sénégal, et Monsieur Jean Paul DELEVOYE, Président du CESE de France, représentant du pays qui accueillera la COP 21, ont, à leur tour, abondé dans le même sens dans leurs allocutions respectives.

Pour sa part, Monsieur Mohamed-Seghir BABES a présidé, en présence de l’ ambassadeur d’Algérie au Sénégal Mr Boualam HACENE,  la première des trois sessions inscrites au programme de ce séminaire, laquelle a  porté sur « les défis et les réponses sectorielles du changement climatique ». A cette occasion, le Président du CNES a  rappelé que l’Afrique dans son ensemble incarne l’espace le plus crisogène et le plus affecté par les effets des bouleversements climatiques et des vulnérabilités qu’elles engendrent. Un constat d’autant plus aggravé lorsqu’on s’intéresse à la bande sahélo-saharienne, a-t-il souligné. Il a ajouté que la haute intensité et l’extrême variabilité de ces vulnérabilités, combinées au grand défi de la pression démographique qui va en s’amplifiant  à l’horizon 2050, commande de la part de l’ensemble des acteurs de la communauté internationale une responsabilité commune mais différenciée dans la gestion et la préservation durable des ressources naturelles.

Pour rappel, le Sommet sur le Climat, prévu à la fin de l’année à Paris,  constitue dans ces conditions un enjeu considérable : celui  de mener à la signature d’un accord international contraignant sur le climat, qui permettra de contenir, tant qu’il en est encore temps, le réchauffement global en deçà de 2°C, enjeu rappelé avec force dans la déclaration finale adoptée lors de ce séminaire.

Par ailleurs, le Président du CNES a co-animé une conférence de presse avec Madame Aminata TALL, Présidente de l’UCESA, Présidente du CESE du Sénégal, et Monsieur Jean Paul DELEVOYE, Président du CESE de France.

Enfin, il y a lieu de signaler que les présidents des Conseils Economiques et sociaux qui ont eu à présider leurs délégations respectives, présentes à ce séminaire, ont été reçus par le Président de la République du Sénégal, Monsieur Macky Sall.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful