Templates by BIGtheme NET

Le premier Congrès de la Ligue des conseils arabes économiques et sociaux et Institutions similaires

Les représentants des Conseils arabes économiques et sociaux ont annoncé à Alger la création de la ligue des conseils arabes économiques et sociaux et instances similaires, présidée par l’Algérie les deux prochaines années.

Le président du Conseil national économique et social (CNES) Mohamed Seghir Babas a été élu à l’unanimité par les représentants des conseils arabes économiques et sociaux, président de la ligue et de son Assemblée générale.

La ligue des conseils arabes économiques et sociaux et instances similaires regroupe l’Algérie, la Jordanie, la Palestine, le Liban, la Maroc, la Mauritanie, l’Egypte, le Soudan et le Yémen outre l’Organisation arabe du travail (OAT).

La création de cette ligue dont le siège est prévu à Alger a été annoncée en présence des représentants des gouvernements des pays arabes et des représentants des conseils économiques et sociaux africains et européens outre les représentants de l’OAT et de l’Organisation internationale du travail (OIT) et les organisations de la société civile.

Les conseils arabes visent à travers cette union l’unification de l’action arabe commune pour la réalisation d »un développement économique et social équilibré à même de consacrer la justice et la cohésion sociales dans les pays arabes.

Ce nouvel espace arabe tend par ailleurs à promouvoir la culture du dialogue pour consacrer la démocratie participative, la paix et la stabilité sociale dans le monde arabe.

La réunion d’Alger est le couronnement des réunions des membres  fondateurs tenues à Riad (Arabie Saoudite) en février 2014, à Charm Cheikh (Egypte) en décembre 2014, à Rabat (Maroc) en mars 2015 et au Koweït en avril 2015.

La Ligue des conseils arabes économiques et sociaux :

faire face à la conjoncture actuelle

La Ligue des conseils arabes économiques et sociaux et instances similaires, créée vendredi à Alger aspire à faire face à la conjoncture et aux défis actuels qui se posent aux pays arabes à travers le renforcement de l’action arabe commune.

Les fondateurs de la Ligue visent à assurer un équilibre entre le développement économique et la satisfaction des besoins socioéconomiques des peuples arabes en coordonnant les actions des conseils économiques et sociaux des pays membres, d’une part, et celles des instances internationales similaires, d’autre part.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Ramtane Lamamra a affirmé lors des travaux de la première conférence de la Ligue, que la création de cette instance « constitue une nouvelle forme de l’action arabe commune et d’une coordination efficace visant la préservation de la paix sociale et de la stabilité ».

Ce nouvel espace arabe tend également à jeter les bases d’un dialogue social aux niveaux arabe et national en tant qu’outil de bonne gouvernance permettant de faire face aux défis actuels et futures et aux crises  qui menacent l’existence de certains pays arabes », a indiqué M.Lamamra.

Cette situation exige une réflexion en vue de renforcer la coopération entre les pays arabes et approfondir le dialogue à même de faire face aux crises socioéconomique, sécuritaire et politique, a-t-il ajouté.

  1. Lamamra a souligné à cette occasion la détermination de l’Algérie à appuyer de tels efforts et initiatives, ainsi que le dialogue social aux niveaux national, arabe et international afin de parvenir à la cohésion requise pour la création de la richesse et de l’emploi pour les jeunes.

Le président du Conseil national économique et social (CNES) Mohamed Seghir Babes a estimé, pour sa part, que la création de cette instance est un « acquis important pour les pays arabes à la lumière du contexte international caractérisé par une situation économique et sociale difficile ».

Il a indiqué dans ce contexte que la Ligue oeuvrera à l’accompagnement des gouvernements arabes en impliquant les organisations patronales, les syndicats et la société civile en vue de réaliser le développement dans tous les pays arabes.

Les travaux de cette conférence seront sanctionnés, selon M. Babès, par une feuille de route claire, comportant des mesures et des propositions à même « d’atteindre le leadership au niveau international et de concrétiser les objectifs du développement durable ».

De son coté le secrétaire général de la Ligue internationale des conseils économiques et sociaux et instances similaires Patrick Venturini a salué le rôle de ce genre d’instances dans la consécration de la culture « des institutions participatives » afin d’améliorer la situation des travailleurs, des organisations syndicales et des organisations de la société civile et de les faire connaitre à travers le monde.

Selon M.Venturini a souligné l’intérêt arabe accordé à ces conseils permettra -dans le cadre de la coordination avec les conseils internationaux- de partager la valeur ajoutée de ses efforts, ce qui permettra,  a-t-il ajouté, de renforcer le rôle des conseils dans la nouvelle gouvernance.

Le même responsable a exprimé son souhait d’intensifier l’action commune avec cette Ligue, d’œuvrer à la création de La ligue des conseils méditerranéens économiques et sociaux et d’aider certains pays à créer leurs propres conseils économiques et sociaux nationaux.

En général « la création de cette instance a permis aux conseils européens de trouver des partenaires similaires au niveau arabe, de tant plus que la partie européenne a besoin d’un partenaire similaire qui lui permettrait d’identifier les points faibles et les répercussions négatives de la situation économique dans la région », a indiqué le représentant de l’Organisation des conseils européens économiques et sociaux Henri Malus.

La création de cette Ligue arabe est à même d’accélérer l’unification de l’action arabe et de définir plusieurs priorités économiques notamment la création d’emplois, la contribution des organisations syndicales et de la société civile et l’intensification de la coopération entre les peuples pour réaliser la prospérité, a affirmé l’ex directeur général de l’organisation arabe du travail (OAT) Ahmed Mohamed Lokmane.

La stabilité de l’environnement économique et social dans les pays arabes constitue « un facteur essentiel d’attraction des investissements qui cherchent la condition de paix sociale, ce qui nécessite l’élargissement de la création de ces conseils afin qu’ils soient un cadre important pour l’examen de ces questions ».

Il a en outre appelé les gouvernements à soutenir ces conseils pour les aider à réaliser les objectifs pour lesquels ils ont été crées afin d’approfondir l’action démocratique et orienter les politiques définissant la sécurité de la société et éviter les répercussions négatives de la mondialisation notamment dans les pays en développement.

Selon le même responsable, cette Ligue trouvera dans les expériences de certains pays arabes et agences internationales à l’instar de l’Algérie « une plate-forme adéquate pour tirer profit des expériences qui consolident la confiance en son action ». (APS)

Ligue des conseils arabes économiques et sociaux :

l’Algérie préside l’assemblée générale et le conseil d’administration

Les présidents des conseils arabes économiques et sociaux, réunis vendredi à Alger pour la création de la ligue des conseils arabes économiques et sociaux et instances similaires, se sont accordés sur la structure organisationnelle et de l’identité des représentants de la direction de cette ligue.

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Mohamed Seghir Babes a annoncé, lors de la première journée de la conférence, avoir été élu à la majorité, président de la ligue et président de son assemblée générale et du conseil d’administration composé de 5 membres : Maroc, Palestine, Liban et Soudan pour les conseils économiques et sociaux et la Jordanie pour les instances similaires.

Par ailleurs, le président du conseil économique et social du Liban, Roger Nesnas a été désigné vice-président de la ligue des conseils arabes économiques et sociaux alors que secrétaire général du CNES, Lakhdar Guenoun a été désigné au poste de secrétaire générale de la ligue.

Selon M. Babes, les représentants de la ligue ont pour mission d’oeuvrer à assurer sa présence de cette instance sur la plan international face aux défis imposés par les conjonctures politique et socioéconomique dans le monde.

La ligue veut également se rapprocher davantage de l’organisation des Nations unies pour défendre les questions socio-économiques du monde arabe.

  1. Babes a indiqué par ailleurs que la réunion d’aujourd’hui a porté notamment sur l’examen de l’agenda 2015-2016, la formation d’un groupe de travail composé d’experts ayant pour mission d’examiner la problématique de la dégradation de la situation sécuritaire dans le monde arabe en vue de sortir avec des solutions en faveur des objectifs du développement durable.

Les membres de la ligue ont convenu également de la tenue en 2016 d’un séminaire de haut niveau des conseils économiques et sociaux internationaux pour débattre de la mission principale de ces instances.

De son côté, M. Nesnas a souligné l’importance de « raffermir les liens entre le Maghreb, le Moyen Orient et les conseils internationaux », estimant que la création d’un conseil méditerranéen économique et social, « reste une nécessité » pour contribuer davantage à la consécration des valeurs de solidarité et l’amélioration des politiques et des modes socioéconomiques ».

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful