Templates by BIGtheme NET

Signature d’une convention de coopération entre le CNES et le Conseil de la concurrence 29 juillet 2020

Signature d’une convention de coopération entre

le CNES et le Conseil de la concurrence

29 juillet 2020

Une convention de coopération a été signée mercredi à Alger entre le Conseil national économique et social (CNES) et le Conseil de la concurrence pour promouvoir les principes de la concurrence dans l’économie nationale.

Signée par le président du CNES, Rédha Tir, et le président du Conseil de la concurrence, Amara Zitouni, la convention prévoit l’organisation d’activités conjointes telles que des rencontres avec les partenaires sociaux et différents organismes, la réalisation d’études sur des questions d’intérêt commun, l’échange d’expériences entre les deux parties, ainsi que d’autres interventions comme la révision de certains textes juridiques et la vérification de leur conformité avec les principes généraux de la concurrence.

Lors de la cérémonie de signature de la convention, M. Tir a mis en avant la place « prééminente » qu’occuperont les règles de concurrence dans le nouveau plan de relance socio-économique en tant que « principal » instrument des réformes liées à l’organisation des marchés (commerciaux, financiers, immobiliers, du travail, etc.).

« Nous sommes convaincus qu’il ne saurait y avoir d’économie de marché sans une politique de concurrence forte, la concurrence étant le seul moyen permettant d’améliorer la qualité des biens et des services, de réduire les délais, de baisser les coûts et de développer les activités en général, tout en jouant un rôle clé dans le rétablissement de la confiance entre les différents acteurs du marché », a estimé le président du CNES. Et d’ajouter que « la convention signée aujourd’hui participe de notre vision quant à l’importance du Conseil de la concurrence dans l’édifice

institutionnel algérien, aux côtés des autorités de régulation sectorielles, pour la consécration des principes de la concurrence loyale et la protection contre les risques des concentrations économiques, des monopoles et des abus de position dominante sur le marché ».

Dans ce sens, M. Tir a a fait savoir qu’un nouveau statut du CNES était actuellement en cours de préparation et comprend plusieurs réformes proposées, dont l’attribution d’un poste permanent au sein du Conseil à 45 organismes publics, dont le Conseil de la concurrence.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful